la fée vers

02 septembre 2013

Aux revoirs!

Aux revoirs!


Les Camélia sont fanées;

Le poète doit s'en aller;
Il tire sa révérence;
Avec une certaine élégance.

 L'encre aride,séché,

et ce vers qui se fait rare;
Les sonnets sont-ils oubliés?
Tout endorent, il est tard!

La muse est morte

Et dans son élant;
Elle m'emporte
Sans aucun sentiment.

Fini le son de la plume

Sur les papiers froissés.
Fini le romantisme inspiré;
Il n'y a que cette amertume.

                                                                                                                                                                    La fée vers

 

Je protege mes textes par une enveloppe soleau, vous pouvez le partager mais citez moi!

 

Posté par cagnard paul à 01:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 septembre 2013

La condition.

La condition

Le labeur est d'un autre temps;
Des vers s'entêtent et se répètent
Mais jamais de rimes parfaites.
Point de pitié sans talent!

Ne me blâme point,
Toi qui ne vaux pas moins.
Quelle est bien désuète,
 La condition du poète!

Avoir le féminin,
 Etre le masculin.
Beaucoup n'est rien,
Quand peu l'emportent bien.

Car l'encre noire coagule,
 Dans les veines de chacun,
Qui sait tenir dans sa main,
 Une rime et des virgules.

 La fée vers

Je protege mes texte par une enveloppe soleau, vous pouvez partagez, mais cité moi!

Posté par cagnard paul à 21:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]