Aux revoirs!


Les Camélia sont fanées;

Le poète doit s'en aller;
Il tire sa révérence;
Avec une certaine élégance.

 L'encre aride,séché,

et ce vers qui se fait rare;
Les sonnets sont-ils oubliés?
Tout endorent, il est tard!

La muse est morte

Et dans son élant;
Elle m'emporte
Sans aucun sentiment.

Fini le son de la plume

Sur les papiers froissés.
Fini le romantisme inspiré;
Il n'y a que cette amertume.

                                                                                                                                                                    La fée vers

 

Je protege mes textes par une enveloppe soleau, vous pouvez le partager mais citez moi!